Outils utiles pour débusquer les hoax vidéos ou photographiques

Avant de croire ce qu'on pense voir sur une image ou sur une vidéo, il faut savoir si ce qu'on voit est bien ce que l'on nous dit qu'on voit. Plusieurs outils efficaces et gratuits sont disponibles, qui ne demandent pas un niveau élevé de technicité et qui vous éviteront de faire le jeu des désinformateurs en diffusant des horreurs ou des âneries dans vos réseaux.

  1. Recherche inversée d'images: Avec Google Images ou TinEye, on peut identifier des pages qui comportent la même image et donc en identifier assez facilement le contexte et la date.
  2. Ce genre de validation des dates est un peu plus complexe pour un vidéo. Amnesty International offre un outil nommé YouTube DataViewer. On y entre l'URL de la vidéo et DataViewer nous dit quand il a été téléchargé et les images vignettes associées. Si la vidéo avait déjà été chargée auparavant, on peu donc retracer la date originale, et avec les vignettes, une recherche inversée d'images permet de retracer les pages web qui comportaient déjà ce vidéo, permettant de recadrer date et contexte d'origine.
  3. Les photos, vidéos et fichiers audios des caméras numériques contiennent des informations nommées EXIF, pour Exchangeable Image File. Ces métadonnées indiquent le type de caméra utilisée, différents détails techniques, incluant la date, l'heure et souvent aussi le lieu où le fichier a été créé (du moins dans la mesure où la géolocalisation a été activée). L'information est utile pour débusquer des photos dont l'origine semble douteuse. Il existe des lecteurs d'EXIF en ligne tel que Jeffrey’s Exif Viewer.
  4. FotoForensics détecte les manipulations et retouches dans les images ou partie d'images en utilisant l'analyse de niveau d'erreur (error level analysis (ELA)), permettant de détecter ce qui a été "photoshoppé". On peut charger la photo douteuse ou ne fournir que l'URL et en retour, on obtient les endroits où la disparité suggère des retouches significatives. Par contre, cet outil nécessite une lecture plus attentive du tutoriel que les autres mentionnés ici.
  5. Certains outils plus généraux tel que WolframAlpha permettent de croiser diverses informations utiles qui nous sont fournies avec la photo, par exemple la température. Si une image d'une situation indique qu'il faisait tempête ce jour là, en demandant à Wolfram (en anglais) de valider (ex: weather in London at 2pm on 16 July, 2014), l'information reçue permet de valider la véracité d'éléments périphériques au contexte contenu dans l'affirmation.
  6. Évidemment, l'identification des lieux peut aussi s'avérer être un outil très utile: si on nous dit que telle action vient d'avoir lieu à tel endroit, les photos en cause proviennent elles vraiment de ce lieu? Google Street View, Google Earth et Wikimapia sont d'excellents outils pour ce faire.

Pour en savoir plus:

http://time.com/4042799/hoax-filter/
https://theconversation.com/six-easy-ways-to-tell-if-that-viral-story-is-a-hoax-47673