Fraude scientifique: la solution britannique

in

Les cas de fraude scientifique sont en croissance dramatique dans le monde, jusqu'à 25 fois plus qu'il y a 15 ans. Plagiat, pseudo-découvertes basées sur des données manipulées, résultats "orientés" par l'entreprise privée, la fourchette des malversations semble aussi s'élargir. Les outils technologiques pour détecter le plagiat, de même que la surveillance de plus en plus forte par les pairs de ces dérives néfastes pourraient aussi expliquer cette hausse des cas reconnus.

Outre la détection, la solution proposée jusqu'à présent par les gouvernements a surtout été de faire de l'éducation à l'éthique, avec des résultats mitigés. Avec de plus en plus de chercheurs et de moins en moins de financement, la tendance risque-t-elle de devenir indéracinable des moeurs? Pas nécessairement, rapporte Judith Lachapelle, blogueuse à La Presse...

"Pour combattre la fraude scientifique, les institutions et les gouvernements, dont le Canada, ont surtout misé sur la sensibilisation des chercheurs à l'éthique et la dénonciation par les pairs. Mais la Grande-Bretagne s'apprête à pousser un peu plus loin le combat pour l'intégrité: selon le journal The Independent, le gouvernement britannique a l'intention de punir une institution dont l'un des chercheurs est reconnu coupable de tricherie en la privant de millions de livres sterling en subventions publiques de recherche."

Pour en savoir plus:

http://www.lapresse.ca/debats/editoriaux/judith-lachapelle/201306/18/01-4662659-scoop-scientifique.php
http://retractionwatch.wordpress.com
http://www.independent.co.uk/news/science/the-bad-science-scandal-how-factfabrication-is-damaging-uks-global-name-for-research-8660929.html

- Science publishing: How to stop plagiarism (2012) Nature, http://dx.doi.org/10.1038/481021a
- Fanelli D (2009) How Many Scientists Fabricate and Falsify Research? A Systematic Review and Meta-Analysis of Survey Data. PLoS ONE 4(5):e5738. http://dx.doi.org/10.1371%2Fjournal.pone.0005738