Nouvel abonnement : Cabell’s Journal Blacklist

Le SDIS est nouvellement abonné à la liste noire des revues Cabell's Journal Blacklist. Celle-ci est une liste des revues à caractère prédateur, des revues trompeuses qui exploitent certaines caractéristiques du système de publication en libre accès pour offrir du contenu de mauvaise qualité tout en récoltant l’argent des auteurs sous de fausses prétentions.

Cabell's place une revue sur sa liste noire après analyse d’une soixantaine de critères allant des fausses prétentions (indexation dans les revues, faux facteurs d’impact, etc.) aux irrégularités de publication. Le processus d’inclusion est rigoureux et transparent.

La fameuse « Liste de Beall », qui était jusqu’à son retrait du web l’an dernier LA référence en matière d’éditeurs prédateurs, se trouve donc d’une certaine manière remplacée et améliorée. Vu le plus long et plus rigoureux processus de vérification de la liste de Cabell’s, moins de revues s’y trouvent que dans la défunte liste de Beall. Cependant, contrairement à la liste de Beall, chaque revue incluse dans la liste noire de Cabell’s présente une fiche énonçant clairement les infractions qui lui sont reprochées.  

À utiliser lorsque vous doutez du sérieux d’une publication, surtout quand vient le moment de choisir où publier votre article. À noter : les revues prédatrices étant sans cesse croissantes et mouvantes, une liste noire ne sera jamais exhaustive. L’absence d’une revue dans cette liste n’est donc pas nécessairement signe que vous pouvez y publier sans crainte. Par contre, une présence dans cette liste, est un signal très clair qu’il faut user de prudence. Dans tous les cas, votre jugement critique demeure votre principale arme.

Pour y accéder, passez par la liste des bases de données du site web du SDIS.